Les forces d'opposition




Donner des indications posturales précises à nos élèves n'est pas toujours chose facile. Déjà parce que tout le monde ne comprend pas les choses de la même manière.

Ensuite parce que tout le monde n'a pas le même corps, donc le placement n'est pas forcément le même en fonction des morphologies de chacun... Parler des forces d'opposition peut s'avérer une bonne clef pour donner une indication générale qui s'adapte au corps de chacun, et s'avère plus facile à comprendre qu'une indication posturale. Un peu d'histoire Le premier a en avoir parlé c'est Mathias Alexander, comédien et chanteur du XXè siècle, il comprend rapidement que se tenir correctement lui évite de fatiguer ses cordes vocales, et lui permet de gagner en performance vocale. Les posturologues ne pourront pas nous dire le contraire, et aujourd'hui, on sait qu'une bonne posture est bénéfique également au niveau respiratoire, musculaire, ligamentaire, tendineux, etc... Mais la notion de "se tenir bien droit" diffère selon les corps, pas facile donc de donner des indications à une classe entière. Le placement de la colonne vertébrale demande également une connaissance de la chose, et si l'élève ne sait pas où sont placées ses vertèbres lombaires, lui indiquer de les creuser légèrement ne lui servira pas à grand chose. Selon Mathias Alexander : "Il n'y a pas de bonne posture, il n'y a qu'une bonne direction." La bonne direction Je vous donne un exemple : au lieu de dire " creusez les vertèbres lombaires, rentrer le sternum pour arrondir la courbure thoracique et pivotez le menton vers la poitrine en reculant légèrement le crâne pour allonger les cervicales...", on peut simplement dire : "sentez l'arrière de votre crâne qui s'éloigne du bassin". Et hop, le dos se place correctement en fonction de sa morphologie et sans avoir fait chauffer les méninges pour se souvenir de ce que signifie le mot thoracique. Dans la posture du chien tête en bas, on peut simplement dire que les mains et les pieds s'enfoncent dans le sol et le fesses tirent vers le plafond. En posture de la montagne ( debout ) : les talons s'enfoncent dans le sol tandis que l'arrière du crâne monte vers le plafond. Et hop, c'est tout le corps qui s'aligne correctement. Etirement et gainage Le fait de chercher des forces d'opposition ( une partie du corps qui s'éloigne d'une autre partie ) permet également d'étirer tous les muscles qui se situent entre le point A et le point B qui s'éloignent l'un de l'autre. Mais également de les solidifier, de les gainer, notamment les muscles profonds, qui entourent et protègent les os. Les muscles profonds favorisent la bonne posture. Donc vous avez tout à y gagner et vos élèves aussi, à parler des forces d'opposition dans n'importe quelle posture. Il y a toujours une partie qui s'éloigne d'une autre ( Epaule / Main. Tête / Bassin. Pieds / Bassin... ) Chez Yogamoov, on utilise ce type d'outils de transmission orale qui favorise la bonne compréhension chez les élèves et enrichisse la pédagogie des profs. Pour plus d'informations, rendez-vous dans notre rubrique formation.

@ Follow me 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Juliette Vinay / Yoga Moov