Les vegan manquent-ils d'énergie ?


Manger de la viande est souvent associé dans l’inconscient collectif à l’image d’une personne en bonne forme physique, aux sportifs et aux personnes dynamiques, aux os solides..

Mais cette image est remise en question depuis quelques années, et ce grâce aux études scientifiques qui se succèdent les unes après les autres, et qui déconstruisent petit à petit cette croyance populaire.


Alors les plus grands sportifs sont-ils les plus gros mangeurs de viande ?


Selon une étude menée par l’université de Berne et de Vienne, qui a passé au peigne fin des os datant du 2e et 3e siècle, provenant d’un cimetière de gladiateurs de l’antique cité d’Ephèse ( le must des fitboys de l’époque romaine ! ), ces athlètes que l’on pensait carnivores étaient en réalité vegan.

Cette conclusion, en corrélation avec des écrits historiques qui décrivaient leur régime alimentaire comme étant végétal, a été obtenue en mesurant le taux de strontium contenu dans leurs os.

Les aliments qui possèdent une forte concentration de strontium sont les graines, les légumes, les feuilles et les produits laitiers.

Le strontium est absorbé par le tube digestif, et la part non éliminée de strontium ingéré se retrouve à 99% dans le système osseux, les dents et le tissu conjonctif.

Les os des gladiateurs étant très chargés en strontium, on a pu en déduire qu’ils se nourrissaient essentiellement, ou en plus grande quantité que les produits animaux, de végétaux.

Selon certains textes antiques, ils buvaient également des végétaux séchés et réduits en poudre ; l’ancêtre des compliments alimentaires ?


Certaines populations ne se nourrissent que de plantes, graines, noix et fruit, car ce sont les aliments les plus disponibles dans certaines régions. Ces populations montrent cependant un remarquable niveau d’activités et de performances physiques, c’est le cas des indiens Tarahumara par exemple.

Leur pyramide nutritionnelle montre qu’ils consomment 96% de produits végétaux pour 4% de produits d’origine animale.

Les Tarahumara sont connus mondialement pour leurs performances en matière de marathons ; ils organisent des courses sur des distances ultra-longues ( 150 à 300 km ) qu’ils parcourent en tenue traditionnelle et sandales à lacet.

Leur régime alimentaire est composé de maïs, de haricots, potirons, plantes sauvages et quelques poissons d’eau douce, et viande de manière exceptionnelle lors de cérémonies.


Dans une étude menée par le Dr. Masgsood Ali sur la longévité des Hunzas ( une région montagneuse du Pakistan où les habitants sont réputés pour leur grand âge - 120 ans - et leurs résistances aux maladies comme le cancer ) il apparaît que là encore, leur régime alimentaire soit uniquement végétal.

Ils ne consomment jamais de viande mais s’autorisent tout de même le fromage de brebis.

Leur longévité va de pair avec leurs performances physiques : cette population doit parcourir des kilomètres dans des sentiers montagneux, tous les jours pour se nourrir, ils cultivent sans machinerie, à la main et effectuent des tâches titanesques, et ce, à 30 comme à 100 ans !


Une étude réalisée par l’université d’Arizona State ( School of nutrition and Healthy Promotion ) a comparé le régime alimentaire de grands sportifs aux performances record, et leurs résultats aux tests d’endurance et de force.

L’étude prouve que les capacités cardio respiratoires des végétariens étaient bien supérieures à ceux des omnivores, tandis que leur force musculaire étaient similaires.


Les exemples de champions sportifs au régime alimentaire basé sur des végétaux s’accumulent et viennent contrecarrer cette croyance populaire qu’il faut manger des produits animaux pour avoir l’énergie de soulever des montagnes et remporter des médailles.

Quelques noms d’athlètes vegan connus : Peter Hussing champion d’Europe de Box en 1979, Andreas Cahling MR Body Building en 1980, Toni Innauer médaille d’or olympique de saut à ski en 1980, Chris Evert championne mondiale de Tennis des années 80, Dave Scott, reconnu comme le plus grand triathlète ayant gagné 4 fois le triathlon... Et j'en passe...


En conclusion : non, les vegan ne manquent pas d'énergie. Les performances physiques des athlètes modernes aux gladiateurs antiques, en passant par des civilisations végétariennes partout dans le monde entier, le prouvent !


Si vous êtes à la recherche d'un régime alimentaire sain, accompagné de recettes faciles, de conseils et astuces pratiques, ainsi que de cours de yoga et danse, de méditation guidée et d'exercices d'auto-coaching, n'hésitez pas à aller voir le programme HAPPY BODY que j'ai créé : 24 semaines pour retrouver la santé physique, mentale et émotionnelle.